Castlevania est une série de jeux vidéo développée et publiée par Konami dans laquelle le héros doit traverser un château en se débarrassant des monstres lui barrant la route et en évitant les pièges mortels jonchant son parcours pour atteindre et défaire le Comte Dracula. Elle a fait ses débuts le 26 septembre 1986 au Japon avec la sortie d’Akumajō Dracula (littéralement « le château [du] démon Dracula ») sur Famicom Disk System. Une version différente du jeu (car davantage axée sur l’exploration) sortira sur MSX2 un mois plus tard (il paraîtra sous le titre Vampire Killer en Europe en 1987). Mais c’est la sortie de la première version du jeu sur NES (l’appellation occidentale de la Famicom de Nintendo) rebaptisé Castlevania – la contraction de « Castle [of] Transylvania » – en 1987 aux USA qui donnera un écho international à la franchise. Par la suite, la série est devenue synonyme de qualité dans le genre de l’action/plate-forme et a généré une large communauté de fans à travers le monde. Depuis sa création, Castlevania demeure une licence prestigieuse parmi les joueurs, souvent aussi redoutée qu’appréciée par la difficulté de la plupart de ses épisodes.

castle NES 400x299Les premiers titres de la série s’inspirent largement du cinéma d’horreur classique occidental – à savoir les films de Universal aux USA et de la Hammer en Angleterre – lui-même héritier du roman gothique anglais. Aussi, on y retrouve un bestiaire mélangeant zombies, goules, chauve-souris, ou encore momies à des créatures plus singulières telles le monstre de Frankenstein et surtout le Comte Dracula dont le château est quasiment toujours le théâtre des évènements. Toutefois, les influences ont évolué au fil des épisodes, la première étant un pas vers l’animation japonaise dès Akumajō Dracula X :  Chi No Rondo (plus connu sous le titre Dracula X : Rondo of Blood en occident) sur PC Engine en 1993.

En vue d’élargir son public, la licence a changé de cap en 1997 avec Symphony of the Night en s’orientant alors vers une exploration approfondie du château de Dracula composée d’aller-retour pour pouvoir progresser, tout en empruntant des éléments de jeux de rôle (ou RPG) dont un système de gain d’expérience pour parer à la difficulté reconnue de la licence. Ce côté aventure s’inspire d’une autre grande licence du jeu vidéo, à savoir Metroid, aussi tous les épisodes reposant sur ce système de jeu seront communément appelés « Metroidvania » (ou parfois « Castleroid »).

Castle SotN 400x300Le passage à la 3D fût quant à lui laborieux, les premières tentatives sur Nintendo 64 en 1999 n’ayant guère convaincu le public, notamment en raison d’une jouabilité et d’une caméra capricieuses. La franchise se scinda alors en deux : les « Metroidvania » en 2D seront destinés aux consoles portables tandis que les épisodes 3D seront le terrain d’expérimentation des consoles de salon.

Néanmoins, les ventes des jeux périclitant au fil des années, la licence s’est essayée – sans succès – à d’autres genres comme le beat’em up avec Judgment sur Wii en 2008, le puzzle game avec Encore of the Night sur système iOS en 2009, ou encore le multi-joueurs en ligne avec Harmony of Despair en 2010. Konami décida de confier la franchise à un studio européen – MercurySteam – pour lui redonner un nouvel élan. En brassant des éléments de titres réputés comme God of War ou Shadow of the Colossus par exemple pour se diriger vers un mélange de beat’em all et d’aventure, le risque fût payant car Lords of Shadow (sorti en 2010 sur Playstation 3 et Xbox 360) est l’épisode le plus vendu à ce jour. Le studio espagnol concoctera une trilogie qui s’achèvera en 2014, laissant ainsi la licence sur de nouvelles bases…

Castle LoS 400x225