Addendum : Reverie et Resurrection, des DLC qui valent le coût ?

Faisant directement suite au combat final en prolongeant l’aventure d’une poignée d’heures, Reverie et sa suite Resurrection apportent un éclairage sur le destin de Gabriel qui en a laissé plus d’un sur le carreau après avoir découvert l’épilogue du jeu. Hélas, ces DLC n’avaient pas été pensé à la base par MercurySteam et sont sortis un peu à la hâte de l’aveu même du producteur Dave Cox. Outre leur prix abusif au regard de leur contenu et de leur durée de vie, c’est surtout l’issue de ces extensions qui se révèle fade sinon bancale.

En effet, après avoir vaincu les Seigneurs de l’Ombre et acquis leurs pouvoirs, Gabriel erre jusqu’à entendre l’appel de Laura qui lui explique que ses actes ne sont pas sans conséquences et qu’il lui faut l’aider à empêcher le retour sur Terre de l’Oublié, une créature aux pouvoirs incommensurables enfermée jusqu’ici dans une prison temporelle.

Si Reverie offre une revisite du château de Carmilla jusque dans ses bas-fonds les plus secrets en alternant davantage puzzles et plate-forme qu’action, il permet néanmoins de contrôler Laura pendant quelques rares phases. Il s’achève sur l’entrée de Gabriel dans la prison temporelle rendue possible grâce au sacrifice de la « jeune » vampire. Reverie porte d’ailleurs bien son titre car il décrit l’état second du héros à mi-chemin entre la puissance combinée des Seigneurs de l’Ombre désormais sienne et son moral en proie au désespoir et à la vacuité de son existence ; Gabriel acceptera l’offrande qui lui est faite pour avoir une chance de terrasser l’Oublié dans Resurrection.

DrawingCe dernier DLC au titre également significatif consiste uniquement à traquer la créature démoniaque (et à se cacher d’elle le cas échéant) pour essayer de sortir vainqueur d’un combat (en plusieurs phases) vraiment difficile. Certes Gabriel a acquis des pouvoirs indéniables mais ils sont vraiment maigres face à ceux de son ultime adversaire et il faudra user de patience et d’observation de patterns pour y parvenir sans mordre la poussière trop souvent (je me suis personnellement contraint à baisser le niveau de difficulté lors de la dernière phase pour ne pas y passer des heures au vu de l’état de mon personnage). A vrai dire, si cette difficulté est relevée inutilement à mon goût dans cette ultime bataille, c’est davantage sur le fond que je reste perplexe.

En effet, une fois l’Oublié littéralement balayé d’un revers de la main quand Gabriel réussit à lui voler ses pouvoirs, ce dernier devrait en tout état de cause être bien trop puissant pour quiconque oserait le défier (il décide même de briser sa Croix de Combat devenue inutile à ses yeux), bien plus fort que n’importe quel être surnaturel et à fortiori d’un humain, tout Belmont qu’il soit dans les épisodes suivants… Alors je veux bien que Gabriel ait perdu de sa superbe par la suite mais il me semble y avoir un sacré écart entre sa toute-puissance à la fin de Resurrection et sa difficulté à se sortir des affrontements auxquels il va devoir faire face dans Mirror of Fate et Lords of Shadow 2

***

Entracte : Un Castlevania digne de sa lignée ?