S’il y a bien un personnage emblématique de Castlevania, c’est son antagoniste principal, le Comte Dracula ! Mais si le personnage de fiction a vu le jour en 1897 sous la plume de Bram Stoker, l’auteur irlandais s’est avant tout inspiré d’un homme réel ayant vécu en Transylvanie au XVème siècle, connu sous le nom de Vlad Tepes ou « l’Empaleur ».

Vlad_Tepes_002C’est en 1428 en Transylvanie que naît Vlad III, fils de Vlad Dracul ou Vlad II. A l’époque, la région est une terre de convoitise car très stratégique, étant située entre les royaumes d’Europe et l’Empire Ottoman. Elle fait partie du royaume de Hongrie avec la Moldavie et la Valachie (l’actuelle Roumanie), séparés par la chaîne montagneuse des Carpates au nord du Danube, ultime frontière contre l’envahisseur ottoman. Vlad II était alors un prétendant au trône de Valachie en exil et membre de l’Ordre du Dragon (lequel lui vaudra son appellation « Dracul » qui signifie « dragon »), une organisation se battant contre l’hérésie au nom de la Chrétienté.

En 1437, Vlad II accède au trône de la Valachie, aussi son fils Vlad III est éduqué pour devenir Prince de Valachie comme ses frères. Mais le père en visite diplomatique se voit incarcéré par le sultan Mourad II et doit « léguer » ses fils en otage en échange de sa libération pour apprendre les us et coutumes des turcs ottomans. La liberté de celui-ci sera de courte durée car il mourra décapité tandis que le frère aîné de Vlad III sera enterré vivant. Après des années à apprendre les mœurs ottomanes, le jeune Vlad III est libéré en 1448 : il deviendra Prince de Valachie mais sera vite contraint de s’exiler en Moldavie où il y lèvera une armée.

C’est en 1456 qu’il envahit la Valachie et reprend le trône. Fin stratège et chef de guerre impitoyable, il fait régner l’ordre par la terreur dans son pays. Il sera notamment connu pour faire preuve de cruauté envers ses propres hommes qu’ils faisaient empaler s’ils revenaient avec des blessures dans le dos et non au thorax, preuve selon lui qu’ils essayaient de fuir au lieu de combattre. Cependant, on soulignera que cette violence était monnaie courante à l’époque et Vlad III n’était pas pire que ses congénères ; il avait juste davantage le sens de la mise en scène. Malgré ses victoires, le pays est toujours en proie aux forces ottomanes ; néanmoins Vlad résiste, notamment grâce à l’appui du jeune roi de Hongrie, Matthias Corvin. Le sort de la région dépend d’un roi catholique et d’un prince orthodoxe face aux assauts du sultan Mehmed II. Les Chrétiens opteront pour la stratégie de la terre brûlée face à l’envahisseur pendant deux ans.

Banquet 1459 est une année mémorable car c’est à l’occasion d’un grand banquet pour Pâques que Vlad Dracula fera empaler les boyards – c’est-à-dire les nobles de Valachie – ce qui contribuera à sa légende. En 1461 apparaît une campagne de terreur contre les ottomans. Corvin abandonne Dracula qui se retrouve seul face à l’empire ottoman. Pour s’en sortir, il manigance un plan simple : tuer le sultan ! Il sera mis en œuvre en 1462 mais la mission sera un échec… Plus tard, Mehmed II réussit à retourner les boyards contre Dracula, menés par son frère cadet lui-même ! Vlad est condamné à la fuite tandis que son frère Radu devient maître de la Valachie sous protectorat ottoman. Vlad est ironiquement fait prisonnier par son ancien appui, Matthias Corvin, pendant douze ans, ainsi victime de l’échiquier politique. Alors commencera une large propagande contre Dracula, le faisant passer pour un fou diabolique.

Après sa libération, Vlad est remis dans ses fonctions de chef de guerre et défenseur de la foi chrétienne en se convertissant au catholicisme. En 1476, il redevient Prince de Valachie mais l’empire ottoman passe à l’offensive. Affaibli, Vlad mourra vaincu par son ennemi héréditaire mais les circonstances exactes de sa mort restent incertaines, alimentant ainsi sa légende…