Malgré la notoriété et la longévité de Castlevania, il faudra attendre fin 2012 avant qu’un livre sur la licence dans sa globalité ne paraisse en France. Et c’est aux créateurs du site Oldies Rising (Manuzawa et Tanuki) que l’on doit Castlevania – Sancti Biblia ! D’abord édité dans une édition collector à seulement cinquante exemplaires (tous vendus lors de la Retrogaming Connexion 2012), l’ouvrage fût réimprimé dans une version « simple » en février 2013 (une centaine de copies) qui s’épuisa également assez rapidement et est devenu de fait un objet convoité par les collectionneurs.

Sancti Biblia coversLes couvertures des deux éditions : à gauche la « collector« , à droite la « simple »

Voici les différences entre les deux éditions :

Tout d’abord, les bonus exclusifs à [l’édition collector] (certificat d’authenticité, marque-page, chronologie et index) ont bien entendu disparu.

Ensuite, la couverture a été modifiée […]. Nous avions dans l’idée d’en produire une se distinguant beaucoup plus de celle de l’édition collector, mais nous avons finalement opté pour une simple variation de l’originale. La raison est double. D’une part, nous souhaitions rester dans l’aspect « vieux livre » représenté par l’aspect parcheminé des pages intérieures. D’autre part, nous ne souhaitions pas léser les personnes n’ayant pas pu se procurer l’édition collector et ayant dû se rabattre sur la réédition.

Côté contenu, vous noterez également la disparition du quiz sur deux pages présent en fin d’article dans l’édition collector.

Enfin, cette réédition comporte quelques corrections d’erreurs portées à notre attention par les lecteurs du premier jet.

Extraits 01Quelques extraits…

Pour dire les choses clairement, Castlevania – Sancti Biblia se révèle être une véritable encyclopédie sur la licence ; tout y est passé au fouet crible jusqu’à fin 2012 (ainsi sans que Mirror of Fate et Lords of Shadow 2 ne puissent être traités) : l’intégralité des jeux et leurs différentes versions, toute l’histoire des épisodes, les influences de la série (qu’elles soient littéraires, cinématographiques, religieuses, historiques, mythologiques, ou vidéoludiques), les émules, les OST, les différents goodies… Tout y est détaillé sur 300 pages, richement illustrées de surcroît ! Une véritable bible pour tout amateur de la licence en somme…

Mais alors pourquoi aussi peu d’exemplaires et aucune réédition en vue me demanderez-vous ? Tout simplement car l’ouvrage n’a rien d’officiel, il s’agit d’un livre fait par des fans pour des fans ! Reprenant leur long dossier paru sur Oldiesrising, Manuzawa et Tanuki l’ont finalement retravaillé et enrichi pour accoucher de la Sancti Biblia sans vouloir en faire de bénéfices, juste en guise de cadeau pour fêter les cinq ans de leur site et en hommage à Castlevania bien entendu ! D’ailleurs, si vous voulez en savoir davantage sur l’aventure (pour ne pas dire le chemin de croix) qu’aura été la publication de cet ouvrage, allez donc lire le making of hautement instructif signé Tanuki puis son complément

Extraits 02En conclusion, pour un premier pas dans l’(auto-)édition, Oldiesrising a frappé très fort ; bien qu’on puisse éventuellement leur reprocher un certain parti pris dans la rédaction de certaines parties ou des choix de mise en page discutables (les fans trouveront toujours à redire de toutes façons !), Manuzawa et Tanuki ont livré une analyse de haute volée sur une licence culte du jeu vidéo, et on regrettera que celle-ci reste dans l’ombre au regard de sa qualité…