Acte II, scène 4 : Un miroir pour les gouverner tous ?

Si Lords of Shadow reprenait bien des éléments de l’œuvre de Tolkien, Mirror of Fate entretient également cette relation ambigüe. Dans Le Seigneur des Anneaux, c’est ainsi que Gandalf relate l’histoire de l’Anneau unique :

Trois Anneaux pour les rois elfes sous le ciel,

Sept pour les seigneurs nains dans leurs demeures de pierre,

Neuf pour les hommes mortels destinés au trépas,

Un Anneau pour le Seigneur ténébreux sur son sombre trône,

Au pays de Mordor où s’étendent les ombres

Un Anneau pour les gouverner tous

Un Anneau pour les trouver

Un Anneau pour les amener tous,

et dans les ténèbres les lier.

En écartant volontairement les trois premières lignes, le reste devrait faire écho au joueur averti. En effet, c’est bel et bien un même objet – non pas un anneau mais le miroir du Destin – qui va finalement amener les protagonistes à se réunir et à s’affronter au sein du château du Comte Dracula, également appelé le Seigneur Noir à l’instar de Sauron dans Le Seigneur des Anneaux. C’est d’abord sous la forme d’un simple éclat de miroir serti en pendentif que Trevor donne à son fils au tout début du jeu que se cache le secret qui réunit tous les Belmont en un même lieu : le Miroir du Destin.

Mirror of FateQu’on le voit comme une métaphore de l’Anneau Unique qui enflamme les passions et déclenche des guerres ou une chimère contre laquelle on ne peut s’opposer, l’existence du Miroir du Destin est révélée dans l’acte II, d’abord au tout début de celui-ci quand Alucard prend alors conscience de sa nature véritable puis à la fin quand celui-ci explique à Simon qu’il n’est pas venu au château par hasard mais que son pendentif l’y a irrémédiablement mené. Et si son rôle peut encore rester énigmatique à ce moment de la narration, c’est à l’issue du troisième acte que Trevor et le joueur se rendent pleinement compte de son importance, mettant ainsi fin au jeu.

Seulement à la différence de l’Anneau Unique, le pendentif n’est pas un objet de convoitise même s’il corrompt son porteur en l’amenant au château de Dracula afin d’être réuni avec le Miroir du Destin et de ne faire plus qu’un avec lui. A vrai dire c’est davantage le fait de ne pas être en sa possession ou plutôt de la vérité qu’il contient qui détourne les héros de leur rôle dans les évènements du jeu…

***

Acte II, scène 5 : Un miroir du théâtre ?