Dénouement : Une conclusion à la hauteur du mythe ?

Lords of Shadow 2 est clairement un jeu inégal : d’un côté on se régale d’incarner un personnage aussi sombre et torturé que Dracula pour la première fois dans la série (en exceptant Judgment sur Wii bien entendu) mais d’un autre on déplore plusieurs choix de game-design discutables (comme les phases d’infiltration, le monde moderne… et les ennemis armés de fusils à pompe !). Il reste fort heureusement un background, une histoire et surtout un gameplay suffisamment riches pour garder l’intérêt du joueur en vie (ou sous perfusion pour le fan moins indulgent) et l’inciter à aller jusqu’au bout de l’aventure mais hélas guère davantage (sinon via le DLC Revelations)… D’ailleurs la promesse d’une réelle conclusion faite par le producteur David Cox n’a pas été tenue ; la fin du jeu a bel et bien un goût d’inachevé tant celle-ci est ouverte au lieu d’être un réel tomber de rideau à la trilogie…

Into the castleReste que MercurySteam ne s’est pas reposé sur ses lauriers pour délivrer un ultime épisode encore différent sur la forme que ses prédécesseurs ; en ouvrant toujours davantage les perspectives de la saga, le studio espagnol a pris des risques que d’autres développeurs auraient à peine osé imaginer pour une telle licence ! Et c’est bien quelque chose qu’on ne pourra décemment pas lui reprocher…

***

Epilogue : Une trilogie qui fera date ?