Après avoir brièvement présenté le travail du groupe Super Castlevania Quartet, il me semblait intéressant de poser quelques questions à ses membres pour en apprendre davantage sur eux… En voici le résultat, accompagné de leur concert au Stunfest 2014 !

Super Castlevania QuartetLes quatre musiciens de gauche à droite : Ludo, Jeanne, Charles, et Romain !

Bonjour à vous tous ! Pourriez-vous vous présenter en guise d’introduction s’il vous plaît ?

Charles : Hello, hello ! Le SCQ se compose de Jeanne (violon / clavier), Ludovic (contrebasse / clavier), Romain (guitare / clavier / arrangement) et Charles (batterie), nous habitons tous Amiens !

Le groupe s’est-il formé autour de ce projet ou bien vous connaissiez-vous avant que tout ne commence ?

Charles : On se connaît tous depuis un petit bout de temps, Ludo est le dernier arrivé dans le groupe, de part sa polyvalence, il était la pièce maîtresse manquante au projet.

Romain : En effet l’idée vient de Romain, qui a réuni ce groupe pour jouer au mieux la bande originale du jeu à 4 musiciens. Et c’est une chance qu’on ait eu dans notre entourage les copains musiciens idéaux, et de plus super motivés. Le charme de la contrebasse associée au violon de Jeanne donnent les frissons qui nous manquaient au début.

D’où est venue l’idée originale de jouer la musique de Super Castlevania IV pendant qu’une personne joue au jeu ?

Charles : Après avoir donné quelques concerts, on s’est très vite rendu compte qu’il était possible de le faire, de là, il nous a semblé évident que c’était l’interaction qu’il fallait développer.

Romain : Ça donne à nos concerts un concept nouveau et assez unique en son genre, de part son côté interactif. Les retours du public sont unanimes…. c’est le pied !!

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ?

Charles : L’envie de rendre hommage à cette sublime OST d’une part, ensuite le concept de la performance avec les joueurs nous procure beaucoup de fun, c’est le bonheur d’entendre le public encourager (ou siffler !) le joueur !

Romain:  Aussi on ne peut pas nier qu’il y ait un réel engouement pour ce genre de projet de nos jours, et tout un public, geeks et gamers très motivés, et sensibles à tout ce qui innove dans ce domaine. Donc potentiellement l’occasion de jouer pour un tas de monde, dans un tas d’endroits (festivals vidéoludiques, cinémas etc…).

Après, on se disait en commençant qu’on aimerait bouger proposer ce concert/concept au Japon/ en Transylvanie 🙂 Voyager  en se faisant plaisir quoi !!

Jeanne : Pour ma part j’étais enchantée de me lancer dans une aventure musicale avec mes amis. Et le défi d’interpréter une musique de jeu vidéo à la note près, tout en y mettant notre touche, m’a véritablement emballé ; d’autant que la BO de Super Castlevania IV est très intéressante à jouer car elle fait écho à des influences musicales variées : epic rock, classique-baroque, jazz… et elle est très  orchestrée. C’est vraiment de la belle musique.

Pouvez-vous expliquer concrètement comment se déroule l’un de vos concerts ?

Charles : C’est assez simple en fait, on joue la musique des 15 levels (NDLR : il n’y en a que 11 en réalité) pendant qu’une manette se balade dans le public, en général, un joueur par niveau. Naturellement, on joue la musique propre à chaque niveau, et c’est là que réside la beauté du projet : les titres collent tellement à l’esprit / l’ambiance des décors de chaque niveau, la tension monte à mesure que Simon se rapproche de Dracula !

La qualité de la musique de Castlevania n’est plus à démontrer ; pourquoi avoir choisi l’OST du premier épisode sur Super Nintendo plutôt qu’une autre ?

Charles : Fort probablement parce que Romain (leader à l’initiative du projet) plus jeune, a passé beaucoup de temps à jouer à SCIV sur sa Super NES, comme la bande son l’a rendu dingue, il voulait lui rendre hommage !

Romain : Il faut dire que c’est aussi l’une des plus belles OST jamais composée pour un jeu à l’époque…

Pensez-vous travailler sur d’autres OST à l’avenir, comme celles de Dracula’s Curse ou de Rondo of Blood par exemple ? Ou encore en proposant un mélange de plusieurs OST (avec autant de niveaux à jouer pour le public) ?

Charles : Il nous a fallu pas mal de temps pour monter ce set et la question de se pencher sur d’autres thèmes n’est pas encore à l’ordre du jour, mais qui sait de quoi l’avenir sera fait !!

Romain : Aussi, nous ne souhaitons pas devenir un projet fourre-tout, ça donne une certaine cohérence à notre démarche. Tellement de groupes jouent les thèmes les plus connus (Tetris, Mario, Zelda…), ça fait un peu variét’ je trouve…. dans l’aspect : «  j’te joue ce que tu veux entendre », c’est pas vraiment une démarche artistique recevable à mes yeux pour le public, qui est pris de nos jours un peu trop comme une bête vache à lait… On espère du coup proposer par là un truc vraiment original, les musiques étant moins connues, certains les découvrent pour la première fois, d’autres les ré-entendent comme jamais ils ne les ont entendues.

J’aime moins les autres OST de la saga, c’est sûr, elles sont tout de même de bonne qualité,  mais cela vient peut être du fait qu’elles n’aient pas été composées par Taro Kudou et Masanori Adachi, ces deux là ont vraiment eu du génie, autant pour la compo que par rapport aux moyens techniques qu’ils avaient. De plus leur parcours dans le jeu vidéo a été vraiment « éclair »,  ils ont fait la musique de  Super Probotector aussi (NDLR : seulement Masanori Adachi en réalité), et je crois que c’est tout. Donc rendre hommage à cette OST c’est aussi rendre hommage à ces deux supers compositeurs.

Votre notoriété dépasse la région d’Amiens désormais, votre prestation au Stunfest 2014 (NDLR : festival de jeu vidéo situé à Rennes) n’y étant pas étrangère, aussi comment voyez-vous l’avenir du groupe ? Prévoyez-vous des dates dans d’autres villes de France, ou carrément une tournée ?

Charles : De part les disponibilités de chacun, (les ¾ des membres ont un emploi régulier et potentiellement d’autres formations musicales en activité), il ne nous est pas évident de projeter des tournées, ça demande énormément d’organisation / préparation / concertation / coordination.

On adorerait faire le tour du monde et jouer partout partout, mais booker des dates c’est un métier ! Si on nous propose des dates, c’est parfait ! Et on essaye d’en caler d’autres sur la route.

Romain : On aimerait c’est sûr, être épaulés par un label / booker qui nous permettrait de jouer régulièrement, et de nous concentrer sur ce que nous faisons de mieux, jouer de la musique… et malheureusement nous ne donnons pas assez de concerts à notre goût…. pour des partenariats, nous sommes actuellement ouvert à toute proposition, n’hésitez pas !!! Nous n’avons pour l’instant qu’une maigre structure associative qui ne nous permet que de gérer nos quelques contrats… sans plus… et oui, on aimerait vraiment profiter de cette notoriété, qu’on voit grandir à toute vitesse…

Comment voyez-vous l’usage d’internet dans la promotion du groupe ? Est-ce à vos yeux un outil indispensable pour toucher rapidement un maximum de monde ou un passage obligé – sinon contraignant – à l’heure actuelle ?

Charles : C’est assez incontournable en effet, du moins depuis notre point de vue ! C’est sympa de toucher les fans de SCIV qui sont de l’autre côté de la planète. On a mis en ligne plusieurs concerts dans leur intégralité, c’est Romain qui s’est chargé du montage vidéo, dans l’idée c’était l’occasion de donner de la visibilité au projet (quelques images valent parfois mieux que des mots), et aussi pour les fans qui veulent jouer au jeu en écoutant notre version de l’OST !

Romain : Il faut dire aussi que les gens intéressés par ce genre de projets sont très actifs sur la toile. Nous, on vient plutôt du spectacle vivant, on est pas vraiment des champions en matière de com’ sur le web . De plus en plus de groupes créent le buzz grâce à  internet plus que grâce à leurs réelles performances scéniques… Ce qui pousse à croire qu’avoir cette visibilité est indispensable de nos jours, (clips, vidéos live, actus…) et là encore cela tient plus du management qu’autre chose, et pour cela, toujours le même souci de temps libre à consacrer…. aidez nous !!

Parlons un peu jeu vidéo maintenant si vous le voulez bien ! Castlevania et vous, c’est une histoire d’amour partagée en tous les membres du groupe ou c’est surtout la musique de la licence qui vous intéresse ?

Charles : Comme on l’a dit plus tôt c’est surtout Romain dont l’existence fut bouleversée par ces musiques, de mon côté j’ai de bons souvenirs de l’OST de quand j’y jouais chez les copains ! Je ne suis pas certain pour Jeanne, je crois qu’elle a découvert la musique du jeu par notre intermédiaire, et pour Ludo je crois que c’est pareil.

On est tous mordus par cette musique, ces thèmes envoûtants, ensorcelants nous on très vite conquis quand Romain nous à proposé de participer à cette aventure.

Romain : Mais en effet, aucun d’entre nous n’est vraiment au fait de l’intégralité de la saga, il faut dire qu’il faut plusieurs vies pour être un musicien pro doublé d’un gamer comblé… Au fil des discussions on s’est tout de même rendu compte que nous étions tous plus fans de retrogaming que des jeux actuels, sûrement parce que notre époque gamer est assez loin derrière nous. Par contre, le fait de participer aux festivals sur les cultures vidéoludiques nous a vraiment fascinés, et remis dans le bain d’une certaine manière. Ça donne envie de rejouer !!

Jeanne : Effectivement, je ne connaissais ni le jeu ni la musique avant. Je ne suis pas très jeu vidéo mais j’adore prendre la manette et buter des vampires pendant nos balances de concerts, pendant que les gars installent le matos 😉

Exception faite de Super Castlevania IV, y a t-il des épisodes qui vous ont particulièrement marqué ? Si oui, le(s)quel(s) et pourquoi ?

Charles : Personnellement je ne connais pas vraiment / quasi du tout les autres épisodes de la saga…

Romain : C’est un peu le cas de tous, ça fait de nous des gros noobs malheureusement, mais c’est toujours sympa d’en parler avec des passionnés. J’ai quand même joué au premier et Simon’s Quest sur NES, vite fait Symphony of the Night, et Lords of Shadow,  mais tous les jouer demande une collection de consoles assez énorme, et …. du temps…. ceci dit malgré tout, ça reste la musique de SCIV que je préfère (de celles que je connais bien sûr…).

Comment voyez-vous l’évolution de la série et de sa musique ?

Charles : Je la sens bien évoluer dans l’esprit symphonique / métal !

Romain : Bien vu et complètement d’accord, j’aime assez bien dans Lords of Shadow 2 que Gabriel prenne la place du Seigneur des Ténèbres. L’idée est originale et donne un souffle nouveau à la saga. La musique toujours aussi épique et romantique colle encore parfaitement au jeu. J’suis assez fan de Dream Theater (NDLR : un groupe de metal progressif américain) et je trouve qu’il y a pas mal de similitude dans ces musiques.

Êtes-vous également collectionneur(s) de Castlevania ?

Charles : Pas particulièrement pour ma part mais si je trouve un poster de SCIV qui a de la gueule je suis preneur !!

Romain : Non plus, mais il faut reconnaître qu’il y a un super boulot autour des designs, j’ai un T-shirt de Mirror of Fate que j’aime beaucoup, il colle super bien avec ma collection de T-shirts de groupes de metal, mais la collection s’arrête là.

Quelle est la place de la musique dans les jeux vidéo en général et dans Castlevania en particulier à vos yeux ? Renforce t-elle l’interactivité entre jeu et joueur pour en sublimer l’expérience ou est-elle « simplement » une composante parmi d’autres qui aide à faire la différence entre bon et mauvais jeu ?

Charles : Selon moi, elle doit renforcer interactivité entre jeu et joueur pour en sublimer l’expérience, sinon c’est un peu dommage, je crois que les concepteurs en sont bien conscient !

Romain : Oui et c’est d’ailleurs clairement pour cela qu’on fait ce projet, donner aux joueurs l’occasion unique de vivre le jeu avec la musique qu’il mérite, les sons cheap de la Super NES aillant vieillis, on a voulu redonner de la qualité et de la pêche à la bande son !! J’aimerai tellement pouvoir me cloner pour pouvoir jouer au jeu pendant que le groupe me joue la musique … enfin… dans quelques années qui sait ?

Un dernier mot pour vos fans et/ou les lecteurs du site ?

Charles : C’est vraiment très sympa de nous avoir lus, si vous avez des idées / propositions de dates à nous faire, on sera ravi de vous lire à notre tour !

Merci ledenezvert de nous avoir proposé de répondre à tes questions, nous te souhaitons une très bonne continuation !

Romain : Oui, merci ledenezvert, et merci encore aussi à tous ceux qui nous suivent, nous soutiennent et qui nous donnent tant de plaisir à partager ces concerts avec eux !! Big Up !! GG !!

Jeanne : A bientôt pour une superbe partie de Super Castlevania IV en musique !

Merci d’avoir répondu à mes questions et de faire vivre Castlevania à votre manière. Je vous souhaite une bonne continuation !