Diffusé entre 1989 et 1991 sur la chaîne NBC aux Etats-Unis et à partir de 1991 dans l’émission Cabou Cadin sur Canal + en France (puis rediffusé l’année suivante sur TF1 et France 2), Captain N (ou Captain N : The Game Master en VO) est un dessin animé de 34 épisodes s’étalant sur trois saisons à la gloire des héros des jeux Nintendo de l’époque (c’est-à-dire ceux issus de la NES principalement). Il met en scène le jeune Kévin Keene, un adolescent américain typique accro aux jeux vidéo absorbé avec son chien par son poste de télévision en pleine partie de Punch-Out !!. Celui-ci est transporté dès le générique dans le monde parallèle de Vidéoland pour combattre la ligue des méchants gouvernée par l’infâme Mama Cervelas (l’équivalent français de Mother Brain de la licence Metroid !) au côté de l’équipe N composée de la princesse Lana  (souveraine de Vidéoland), Kid Icarus, Megaman, et surtout Simon Belmont pour ce qui nous intéresse ici !

Captain-NLes héros des jeux vidéo Nintendo !

Personnage récurrent du dessin animé, le protagoniste de Castlevania et de Simon’s Quest n’est vraiment pas à l’image que l’on a de lui dans les jeux vidéo : très vaniteux et narcissique malgré sa cour régulière à la princesse Lana qui n’a d’yeux que pour Kévin, il parle souvent de lui à la troisième personne et garde dans son sac à dos fourre-tout quantité d’objets invraisemblables mais avant tout son miroir car il passe son temps à s’admirer et à vérifier que son brushing est parfait ! Il a en fait un côté Inspecteur Gadget – donc plutôt gaffeur réussissant à gagner davantage grâce à ses acolytes ou à la maladresse de ses adversaires qu’à ses réels talents – faisant de lui la caution comique du dessin animé.

Simon-belmont-captain-nSimon le bellâtre !

Le monde de Vidéoland étant divisé en différentes régions dont Castlevania, on y retrouvera évidemment plusieurs personnages issus de la licence de Konami, à commencer par Dracula lui-même (toujours appelé le Comte ici) en antagoniste régulier mais d’autres ennemis apparaissent également en guest-stars comme Igor, Médusa, la créature de Frankenstein, la momie, Merman, sans oublier armure possédée, zombie ni loup-garou…

Captain N - VillainsDracula et une partie de sa clique !

La série animée amènera ainsi Kévin, Simon et leurs amis à plusieurs reprises au château de Dracula au cours de leurs aventures mais c’est sans conteste l’épisode 30 intitulé « Retour à Castlevania » qui fait la part belle à la licence de Konami. Dans celui-ci, Simon Belmont retourne dans son pays pour y retrouver le Roi des Spectres (c’est-à-dire le Poltergeist King de Dracula’s Curse) afin de rétablir la vérité sur la destinée héroïque de sa famille. Il y rencontrera un vieux sorcier nain (vaguement inspiré de Sypha Belnades) et un certain Alucar(d) en sale gosse du Comte… Mais regardez plutôt l’épisode ci-dessous !

 

Le générique français

Episode 30 : Retour à Castlevania (VF)

En conclusion, on préfèrera oublier cette adaptation animée de l’univers de Castlevania résolument tournée en dérision à destination des enfants (ou tout au mieux la regarder avec un second degré appuyé) qui ne rend en rien hommage à la licence gothique de Konami. En somme, il s’agit là d’un pur produit marketing américain des années 90 à l’instar d’autres dessins animés reprenant des héros de jeux vidéo dont la qualité très inégale n’aura fait que baisser, et on ne sera pas surpris que la série sera affiliée à celle de Super Mario World dans sa courte troisième saison (avec la durée des épisodes amputée de moitié !) avant de disparaître définitivement du petit écran…

Captain N - Simon the heroUn chasseur de vampires qui claque… ou pas !