Malus est un jeune garçon aux yeux et cheveux bleus figurant dans les quêtes de Reinhardt Schneider et de Carrie Fernandez dans Akumajō Dracula : Mokushiroku (ou simplement Castlevania chez nous) et Akumajō Dracula Mokushiroku Gaiden : Legend of Cornell (c’est-à-dire Castlevania : Legacy of Darkness en Occident), soit en 1852. C’est un personnage secondaire qui se révèlera avoir un rôle clé dans le scénario, comme son apparition dans l’introduction du premier jeu où il joue un solo de violon peut le laisser supposer…

Malus 01

L’innocence incarnée ?

Voici comment le site européen de l’épisode (aujourd’hui disparu) le présentait :

Malus 02

Un violoniste envoûtant !

« Malus avait une vie heureuse avec ses parents dans un petit hameau du sud de la Wallachie.
Lorsque la résurrection de Dracula fut une certitude, un messager annonça dans le village que des êtres volants avaient été vus dans les landes environnantes. Peu de temps après le village de Malus fut attaqué et entièrement brûlé. Au milieu des cendres, Malus est arraché des ruines fumantes et emmené vers la citadelle de Dracula. Enfermé dans une cellule, l’enfant ne se rend pas compte qu’il est en fait prisonnier. Son innocence et son calme inquiètent ses geôliers. A son âge il devrait être plus agité… »

Malus 03

On lui donnerait presque le bon Dieu sans confession !

A l’instar des autres personnages secondaires, c’est dans la villa de la famille Oldrey (niveau 3) que Reinhardt / Carrie fait la connaissance du garçon, plus précisément dans le jardin labyrinthique, où l’enfant se cache derrière un buisson avant d’être surpris par le héros / l’héroïne. En pleurs et craintif, il raconte que son village a été incendié et qu’il a perdu ses parents avant d’être enlevé avec d’autres gamins (ceux qu’Henry Oldrey doit retrouver dans sa quête dans Legacy of Darkness) car « le démon en manteau noir cherchait un certain enfant ». Puis, il a un soudain mal de tête et ne se souvient plus d’autre chose quand les deux statues de chiens gardant l’entrée du jardin surgissent à travers la haie… Malus s’enfuit alors en courant, suivi de Reinhardt / Carrie avec les canidés à leurs trousses, très vite accompagnés d’un jardinier immortel aux allures de monstre de Frankenstein et armé d’une tronçonneuse !

Malus 04

Un enfant perdu ou possédé ?

Une fois hors de danger après une course-poursuite infernale, le héros / l’héroïne dit à l’enfant de quitter les lieux seul en passant par un chemin sûr de la forêt qu’il / elle lui montre…

Pensant Malus loin de Castlevania, c’est avec étonnement que Reinhardt / Carrie le retrouve au centre du château (niveau 5), dans la réserve de nitro ! Le garçon questionne d’abord son sauveur sur sa détermination à détruire Dracula et à venger la mort de sa famille avant d’éclater de rire, en disant qu’il/elle est condamnée à servir le Prince des Ténèbres, et de s’enfuir…

Malus 05

Je vous trouve bien pressé, jeune homme !

Enfin, c’est à l’issue du jeu dans le donjon après la défaite du vampire que Malus réapparaît une ultime fois mais son comportement dépend du temps mis à atteindre le dernier niveau. En effet, si Reinhardt / Carrie a dû affronter Charlie Vincent en guise d’avant-dernier boss, l’enfant sortira de sa cachette derrière les rideaux du donjon pour quitter le château avec son sauveur ; l’héritier des Belmont raccompagnera alors le garçon à dos de cheval en réfléchissant au retour inéluctable de Dracula, pensant que si ce n’est pas lui qui se dressera devant les forces du Mal, d’autres le feront à sa place, peut-être même Malus, sans voir que les yeux de celui-ci deviennent rouge sang… Quant à Carrie, c’est sur une charrette l’emmenant vers le village avec Malus qu’elle finit par promettre à l’enfant qu’ils se marieront à l’avenir, sans se douter qu’elle vient de signer un pacte… avec Dracula lui-même !

Malus 06

On dirait qu’on n’a pas tué le bon Dracula !

Et oui, c’est bien ce que révèle la bonne fin des deux héros : Malus est en fait la réincarnation du Prince des Ténèbres ! Evidemment, le joueur se doutait bien que le garçon aux yeux bleus cachait quelque chose à le voir rester dans Castlevania au lieu de s’enfuir, surtout en se référant au sens latin de son nom (qui peut signifier mal, mauvais, ou méchant) mais peut-être pas de là à l’imaginer être Dracula… Aussi, c’est alors que le château commence à s’effondrer après la défaite de celui qu’on pensait être le Prince des Ténèbres que Reinhardt / Carrie évite une flèche tirée par Malus en plein ciel sur une licorne ailée ! Les personnages se retrouvent un peu plus bas sur le toit de l’une des tours (probablement la tour de l’horloge) où le garçon dévoile la vérité à son sujet ; celui que le héros / l’héroïne a vaincu n’était que son serviteur (dénommé Gildre dans Castlevania 64 et Gilles de Rais dans Legacy of Darkness), un sosie mis à sa place pour tromper les visiteurs et attirer les chasseurs de vampires dans un piège…

Malus 07

Et puis quoi encore ?!

Ayant recouvré ses pleins pouvoirs, Malus prend alors sa taille adulte et la lutte s’engage ! Reinhardt / Carrie sort vainqueur du combat et son adversaire redevient l’enfant qu’il était alors… Mais avant de se faire duper à nouveau par l’apparence innocente du garçon, Charlie Vincent sort de nulle part en jetant un flacon d’eau bénite et fait réaliser au héros / à l’héroïne que l’âme de Dracula ne s’est pas simplement insinuée dans le corps de Malus mais que ce dernier est bel et bien le Prince des Ténèbres à lui tout seul ! Démasqué une bonne fois pour toutes, l’ennemi séculaire de l’humanité prend alors sa forme démoniaque (une sorte de créature mi dragon mi scorpion) et emmène son adversaire dans une dimension parallèle pour l’ultime confrontation du jeu, de laquelle Reinhardt / Carrie finit par sortir vainqueur…

Malus 08

Enfant innocent…

En définitive, Malus est le premier personnage de la licence à se révéler être la réincarnation du Prince des Ténèbres lui-même (le second sera Soma Cruz, le héros d’Aria of Sorrow sur Game Boy Advance et de sa suite Dawn of Sorrow sur DS) ; il constitue ainsi l’Apocalypse du titre original du jeu (Mokushiroku) dans son sens premier (c’est-à-dire « révélation »), et devient la Bête tant redoutée du livre de la Bible, autrement dit l’Antéchrist. D’ailleurs, c’est également la première fois que le Christianisme prend autant de place dans la licence (principalement à travers le personnage de Reinhardt Schneider), alors qu’une philosophie bouddhiste parsemait davantage les épisodes précédents… Ceci dit, au vu des inspirations bien occidentales de la série, il s’agit là d’une symbolique qui s’accorde fort bien avec les notions du Bien et du Mal (ce que la trilogie Lords of Shadow démontrera superbement à travers le personnage de Gabriel Belmont). En somme, Malus prouve bien – à l’instar de Rosa dans le même jeu – à quel point il ne faut pas se fier aux apparences, et que la nature d’un être n’est pas gage de la valeur de son âme !

Malus 09

… ou adulte démoniaque ?