Acte II, scène 6 : Un miroir sans reflet ?

Ce n’est pas parce qu’il était un peu à l’étroit sur 3DS à l’origine que Mirror of Fate manque d’âme. En effet, il se veut principalement un hommage à Castlevania III : Dracula’s Curse sur NES. Cet ultime opus de la console 8 bits de Nintendo reprend et renforce la recette d’origine du tout premier épisode en envoyant un certain Trevor Belmont combattre le vil Comte Dracula dans son château.

Le chasseur de vampires ne sera pas seul dans sa quête puisqu’il pourra compter sur l’aide de trois compagnons, à savoir Sypha Belnades (une puissante prêtresse), Grant Danasty (un rapide acrobate amateur de couteaux), et enfin Alucard qu’on ne présente plus. Une fois vaincu ou libéré, chacun pourra accompagner et remplacer Trevor dans sa quête (mais sans pouvoir être cumulés, un nouvel allié remplaçant forcément le précédent).

Aussi, il existe de multiples façons de parvenir au Comte Dracula car le joueur devra ponctuellement choisir sa route à l’issue d’un niveau, augmentant au passage la replay value du titre étant donné qu’il est impossible d’explorer l’intégralité du château en une seule et même partie. Enfin, ces différents alliés permettent au jeu d’afficher quatre fins différentes (celle-ci diffère justement selon le personnage qui élimine Dracula).

Dans Mirror of Fate, non seulement on retrouve Trevor et Alucard mais le personnage de Sypha est également présent ; au tout début du jeu avant que son père ne parte affronter son destin, on découvre que la mère de Simon porte ce prénom ; dans la chronologie officielle, elle épouse Trevor après les évènements de Castlevania III et perpétue le sang des Belmont (mais Simon n’est qu’un lointain descendant). Au cours de son exploration du château dans l’épisode 3DS, Sypha réapparaîtra et aidera Simon sous une forme spectrale (appelé l’Esprit de Belnades) protégeant son fils de toute attaque ennemie comme toute mère le ferait (tant que la jauge de magie n’est pas à zéro bien sûr).

Grant Danasty n’est pas de la partie quant à lui, sinon sous forme de clin d’œil dans un parchemin découvert dans la tour de l’horloge (là où il rejoint Trevor sur NES) dans lequel un pirate appelé DaNasty jure vouloir venger sa famille décimée par Dracula.

Sypha & GerhardtEn revanche, un autre esprit vient prêter main forte à Simon en compensation : celui de Michael Gelhart Schneider, un ancien archer tombé au combat et emprisonné dans le château par la famille Bernhard. Celui-ci couvre Simon en bardant les ennemis de flèches. Cet esprit fait référence au personnage éponyme qui est le père de Reinhardt Schneider, héros de Castlevania 64 et Legacy of Darkness. En outre, on pourra sourire du fait que sur Nintendo 64 il a enseigné à son fils les valeurs d’un chasseur de vampires tandis que sur 3DS il n’offrira son aide qu’à un « vrai guerrier ».

Par ailleurs, on soulignera que Dracula’s Curse comme Mirror of Fate débutent de la même manière : Trevor prie avant d’aller au combat dans le premier et Gabriel fait de même dans l’autre ! Puis, on notera que le costume bleu de Trevor dans Mirror of Fate rappelle celui d’un autre Belmont très populaire : Richter !

Et pour en finir sur les easter eggs de cet épisode, on s’amusera volontiers d’un parchemin uniquement disponible sur console Nintendo (il a été modifié dans la version HD pour des raisons évidentes) dont l’auteur se plaint de l’état des tuyaux qui « perturberait même [son] frère Mario » et qui se demande ce qui lui arriverait s’il mangeait l’un des champignons qui ne lui semblent pas très comestibles…

***

Entracte : Un épisode charnière ?