Depuis Lords of Shadow 2 en 2014, les fans de Castlevania avaient un peu la dent creuse – les diverses nouvelles de Konami concernant la licence étant peu appétissantes si on excepte la série d’animation sur Netflix… Il aura fallu attendre le 17 avril dernier pour que l’éditeur japonais tant décrié aujourd’hui se décide à annoncer un nouvel épisode baptisé Castlevania : Grimoire of Souls !

La licence est de retour… sur mobiles !

Destiné pour le moment uniquement au Japon sur systèmes iOS, cet opus se réclame de la chronologie officielle en se situant – à priori – après les évènements de Castlevania : Dawn of Sorrow sur DS. Voici ce qu’en dit pour le moment le site japonais de Konami :

Histoire :

Un futur où le Comte Dracula a été complètement détruit. Il semblait qu’une paix éternelle régnait sur le monde.

Cependant, une simple lettre envoyée à Genya Arikado tenta de mettre un terme à cette ère pacifique.

Afin de vérifier le sens des mots écrits dans la lettre – « Le Grimoire est hors de contrôle et le Comte Dracula sera ressuscité » – Genya Arikado se dirige vers son expéditeur…

Système :

Des combats exaltants dans lesquels jusqu’à quatre joueurs peuvent coopérer. Renforcez votre personnage préféré et occupez-vous des ennemis puissants qui vous bloquent le passage !

Coopération en temps réel partout dans le monde.

Ressuscitez les morts avec « Soul Resurrection ».

Un mode « Boss Rush » à 4 joueurs en coopération.

Un mode compétitif à quatre contre quatre.

De beaux graphismes.

Musique issue de thèmes d’anciens épisodes.

Le rideau se lève sur un nouveau chapitre de Castlevania !

Action exaltante et évoluée.

Personnages :

Le protagoniste de Castlevania : Grimoire of Souls est Genya Arikado, et Lucy joue un rôle de soutien. Vous pouvez également utiliser des personnages issus d’épisodes précédents avec un accent sur les duos.

Genya Arikado

Un mystérieux personnage qui appartient à une agence gouvernementale japonaise top secrète. Actuellement, seulement une poignée de personnes connaissent sa véritable identité – le seul être capable de se battre contre Dracula. Malgré sa beauté irréelle, il est associal et difficile à approcher.

Lucy

Une chercheuse travaillant pour une organisation de recherches dans le combat contre Dracula. Malgré son jeune âge, c’est une magicienne et chercheuse de haute compétence qui soutient Arikado et les autres héros dans la bataille à travers le Grimoire. Arikado et les autres protagonistes restent à son laboratoire.

Les autres personnages incluent Alucard, Simon Belmont, Charlotte Aulin, Shanoa, Maria Renard et Soma Cruz.

A la lecture de cette présentation, on se rappellera que le Grimoire du titre – issus de Castlevania : Harmony of Despair sorti sur le PSN et le Xbox Live en 2010 – est un livre maudit contenant tous les souvenirs des combats de la famille Belmont et compagnie contre le Prince des Ténèbres dans Castlevania, une sorte de boîte de Pandore gardienne de la puissance de Dracula à travers les siècles et des âmes des guerriers l’ayant terrassés. Et on imagine volontiers que ce serait en étant projeté à l’intérieur du Grimoire grâce à la magie de Lucy que Genya Arikado (sous les traits d’Alucard) partirait combattre et enquêter sur ce qui se fomente pour empêcher le retour de son père, pouvant ainsi rencontrer et coopérer avec d’anciens combattants comme Simon Belmont ou Shanoa…

Quant au système de jeu, la coopération en ligne évoque clairement celle de Castlevania : Harmony of Despair tandis que les associations de pairs rappellent celles de Castlevania : Portrait of Ruin sur DS (la présence de Charlotte Aulin dans la liste des personnages jouables qui issue de ce même épisode renforce cette impression). En semblant être – pour le moment – une resucée de l’ultime tentative de Koji Igarashi sur la licence, Konami espère faire du neuf avec du vieux ?

A noter que les Japonais peuvent s’inscrire à un beta test et qu’aucune date de sortie n’a encore été divulguée.

Il ne reste maintenant qu’à souhaiter (ou attendre ?) que ce nouvel opus sorte du Japon et qu’il soit porté sur console(s) – la Nintendo Switch pouvant très bien s’adapter à ce genre de gameplay