Soma Cruz est le héros de Castlevania : Aria of Sorrow sur Game Boy Advance et de sa suite Dawn of Sorrow sur DS. Il apparaît également dans la liste des personnages de Harmony of Despair sur le PSN et le XBLA (sans y avoir d’histoire particulière) et dans celle du roman Akumajō Dracula : Kabuchi no Tsuisōkyoku – mais il n’y fait qu’un caméo.

Soma Cruz 01

Un héros d’un nouveau genre ?

Dans Aria of Sorrow dont l’action se déroule en 2035, Soma Cruz est présenté comme un lycéen de 18 ans allant admirer la première éclipse solaire du XXIème siècle au sanctuaire de Hakuba situé au Japon en compagnie de son amie d’enfance Mina (qui n’est autre que la fille du gardien des lieux). On notera au passage que si le protagoniste est bel et bien de nationalité nipponne dans la version japonaise du jeu, le producteur Koji Igarashi choisira de jeter le flou sur ce détail dans les éditions américaine et européenne (son nom de famille « Cruz » l’amenant plutôt vers des racines hispaniques) pour mieux vendre ce nouveau héros au public occidental, racontant que celui-ci fait partie d’un échange pour suivre ses études au pays du soleil levant sans préciser ses véritables origines.

Soma Cruz 03

Soma représente t-il la dualité de l’âme ?

Dès le début du jeu, il est téléporté mystérieusement dans le château de Dracula qui se trouve avoir été caché à l’intérieur de l’éclipse ! C’est l’énigmatique Genya Arikado qui lui explique la situation avant qu’ils ne soient attaqués par un groupe de créatures démoniaques dont ils se défont en un clin d’œil. Mina s’évanouit au cours de l’attaque tandis que Soma découvre qu’il a la capacité d’absorber les âmes des monstres qu’il vainc (autrement appelé « pouvoir de dominance ») ! Genya lui raconte alors qu’il doit se rendre dans la salle du trône pour que le voile soit levé sur sa présence à Castlevania…

Au cours de son exploration du château, le héros rencontrera d’autres personnages, à commencer par Graham Jones qui se fait passer pour une sorte de missionnaire et lui parle de la grande prophétie de Nostradamus qui prédisait la résurrection de Dracula en 1999 ainsi que sa mort définitive des mains de chasseurs de vampires, lesquels ont brisé son cycle de régénération en enfermant Castlevania – autrement dit le symbole de sa puissance démoniaque – dans les ténèbres d’une éclipse solaire ! Graham ajoutera toutefois avant de prendre congé que la prophétie ne s’arrête pas là car il est dit qu’en 2035 un nouveau maître arrivera au château et héritera de tous les pouvoirs de Dracula…

Soma Cruz 08

Soma dans Harmony of Despair

Plus loin, Soma fait la connaissance de Yoko Belnades, laquelle se présente comme un membre de l’Eglise étant à sa recherche pour l’aider si besoin sur ordre de Genya. Elle précise la nature du pouvoir de dominance : le héros peut en réalité commander les monstres qu’il défait ! Toutefois, Yoko explique que si ce pouvoir est sombre, cela ne signifie pas qu’il est maléfique car il agit comme une arme ; c’est donc à son possesseur de choisir s’il veut l’utiliser pour faire le Bien ou le Mal… Avant de s’en aller, la jeune femme dit à Soma de se méfier de Graham car celui-ci n’est pas ce qu’il prétend être et annonce partir à la recherche de ce dernier…

C’est après avoir terrassé une grande armure que le héros tombe sur Hammer, un soldat un peu bourru envoyé par l’armée à Castlevania. Ne comprenant pas comment il a été téléporté du sanctuaire de Habuka au château, il raconte avoir abandonné sa mission pour ouvrir un magasin à l’entrée avec toutes les armes qu’il glane en ces lieux et propose à Soma de ne pas hésiter à lui rendre visite de temps en temps…

Plus tard, le protagoniste fait la connaissance d’un homme amnésique qui se fait appeler J. Celui-ci ressent le pouvoir sombre de Soma et raconte qu’il a perdu la mémoire dans un accident survenu en 1999. Le nom de Dracula ne lui étant pas indifférent, il explique être venu à Castlevania pour se souvenir de son identité, ce qui semble fonctionner peu à peu d’après lui, d’autant plus qu’il affirme avoir des pouvoirs magiques sans en donner la teneur…

Soma retrouvera à nouveau tous ces personnages secondaires par la suite, chacun lui révélant toujours davantage de choses sur lui : Graham Jones proclamera être la réincarnation de Dracula ni plus ni moins, tandis que Yoko Belnades tentera de tendre un piège à ce dernier avant qu’il n’atteigne la salle du trône – en vain car celui-ci la poignardera lâchement ! Genya Arikado arrivera alors et promettra de sauver la jeune femme mais sommera le héros de se rendre lui aussi à ce même endroit pour arrêter Graham et sauver tout le monde. Puis, ce sera au tour de J. de refaire son apparition, désormais totalement conscient de son identité : il s’appelle en réalité Julius Belmont, héritier de l’illustre clan de chasseurs de vampires qui est parvenu à détruire Dracula en 1999 non sans aide et à enfermer Castlevania dans l’éclipse solaire. De sorte à pouvoir accomplir son sacerdoce une fois de plus, il cherche à présent l’arme de sa famille, le fouet magique Vampire Killer, relique qu’il avait lui-même caché dans le château pour affaiblir le pouvoir des Ténèbres et empêcher le retour du maître des lieux…

AoS 08

Tout est clair !

Dans la bonne fin du jeu, Soma parviendra à la salle du trône et vaincra celui qui se prenait pour Dracula avant de prendre conscience qu’il est lui-même la véritable réincarnation du Prince des Ténèbres ! Alors découvert, Genya sortira de l’ombre et expliquera ses desseins à celui qui n’était encore qu’un simple lycéen il y a peu ; sachant que les pouvoirs de Dracula étaient voués à refaire surface et que l’âme de Soma est identique à celle du Prince des Ténèbres – étant ainsi à même de contenir le pouvoir sombre – Genya choisit de réveiller le héros à son plein potentiel et à son destin en ces lieux afin qu’il puisse utiliser sa propre puissance de sorte à empêcher l’esprit maléfique lié au pouvoir de Dracula de prendre possession de l’âme et du corps de Soma, laissant ainsi suffisamment de temps à ce dernier pour se rendre au Royaume Chaotique – un lieu où lui seul peut pénétrer – afin de réduire à néant la source du Chaos et ainsi se libérer de son influence démoniaque.

Ceci dit, avant d’y parvenir, le protagoniste devra affronter Julius Belmont en combat singulier et le vaincre, ce qu’il réussira à accomplir car son adversaire ne se battra pas à son maximum, celui-ci ayant finalement senti que l’esprit de Soma était tout autant présent que l’esprit maléfique dans la personne lui faisant face, ce qui lui fera perdre le duel. Avant de partir, la réincarnation de Dracula fera promettre au chasseur de vampires de revenir finir son travail si jamais il échouait à détruire la source du Mal qui le ronge et succombait ainsi à son influence. Mais Julius n’aura pas à le faire dans la bonne fin d’Aria of Sorrow, et dira au revoir au héros (comme tous ses autres « amis ») une fois que celui-ci sera enveloppé dans un halo de lumière le téléportant au sanctuaire de Hakuba après avoir mené sa mission à bien.

Soma Cruz 06

L’apparence de Soma évolue dans Dawn of Sorrow !

Une année s’écoule avant que Soma ne fasse son retour dans Dawn of Sorrow. Au début du jeu DS, Celia Fortner – la prêtresse d’un culte voué à la résurrection de Dracula – attaque le héros en lui promettant qu’elle fera tout pour l’éliminer et ramener le Prince des Ténèbres à la vie. Bien que Genya Arikado lui assure qu’il va se charger de régler la situation, le héros décide de s’en occuper lui-même et traque la prêtresse jusqu’à ses quartiers généraux qui se révèlent être une réplique de Castlevania ! Soma rencontrera Celia à plusieurs reprises lors de son exploration, ainsi que deux hommes appelés respectivement Dmitrii Blinov et Dario Bossi, nés comme Graham Jones le même jour que la mort définitive de Dracula – étant ainsi de parfait candidats aux titre et pouvoirs du Prince des Ténèbres détenus par le héros depuis la fin d’Aria of Sorrow.

Chacun de ces prétendants tentera sa chance – en vain – amenant Celia à changer son fusil d’épaule en essayant de faire surgir la fureur noire de Soma en manipulant ses émotions grâce au meurtre apparent de Mina ; pensant son amie d’enfance morte, le héros laisse alors libre cours à sa colère qui nourrit l’esprit du Chaos en lui. Genya apparaît alors et révèle le plan de Celia à Soma qui parvient à se calmer. L’âme de Dmitrii parvient alors à s’extirper de l’influence du héros qui l’avait vaincu en duel auparavant et à régénérer son corps avant de s’enfuir avec la prêtresse pour mener à bien leur plan initial. Soma les poursuit jusque dans les abysses du château où le sacrifice de Celia apporte davantage de puissance à l’âme de Dmitrii qui explose pour former une entité monstrueuse que le héros finira par détruire.

Soma Cruz 07

Une abnégation sans pareille ?

Alors que Soma absorbe l’âme et le terrible pouvoir noir de son adversaire pouvant le faire basculer vers le côté obscur, la pensée de Mina lui permet de résister à la tentation et à s’échapper indemne de l’effondrement de la bâtisse. Le héros confiera ensuite à Genya une forme de culpabilité à ne pas vouloir embrasser le rôle de Prince des Ténèbres, c’est-à-dire celui qui est théologiquement nécessaire d’être rempli pour que Dieu soit vraiment bon, mais Arikado lui assure que même si l’émergence d’un nouveau Prince des Ténèbres est nécessaire à ce dessein, il n’y a aucune raison que ce soit Soma qui doive assumer ce choix. Et c’est après avoir remporté cet ultime défi que le héros est enfin libre de vivre sa vie normalement…

Il existe cependant une fin alternative à ce dénouement heureux dans le mode Julius disponible une fois l’issue du jeu atteinte une première fois. En effet, le chasseur de vampires – accompagné de Genya et de Yoko – parcourt le château à son tour pour tenir sa promesse et détruire Soma qui s’est laissé corrompre par le Mal. Dans ce mode post-game, le héros devient ainsi le boss final à abattre, ennemi qui prendra même l’apparence démoniaque classique de Dracula dans sa seconde forme issue (entre autres) de Rondo of Blood sur PC-Engine…

Mathias Cronqvist 01

Mathias Cronqvist avant qu’il ne devienne Dracula…

Soma Cruz 05

Soma respire l’innocence… et le disco ?

En outre, il semble intéressant de comparer Soma Cruz à celui qui deviendra le Prince des Ténèbres dans la chronologie officielle de la licence : Mathias Cronqvist. On note de prime abord leur troublante ressemblance physique. Si la patte graphique d’Ayami Kojima n’y est pas étrangère (l’artiste ayant travaillée sur les personnages d’Aria of Sorrow et Lament of Innocence), il faut bien reconnaître que l’un est un peu le négatif de l’autre, Soma arborant des couleurs très claires sinon blanches tandis que Mathias porte le noir et autres teintes sombres naturellement, ce qui lui donne d’ailleurs une apparence plutôt noble grâce notamment au col de fourrure de sa cape – élément que l’on retrouve également autour du cou de Soma mais rattaché à son long manteau (dans Aria of Sorrow uniquement), ce qui lui apporte davantage un style vestimentaire tout droit sorti des années soixante-dix qu’autre chose… En d’autres termes, la blancheur de Soma fait de lui la représentation du « bon » Dracula tandis que la noirceur de Mathias semble inéluctablement l’amener vers les ténèbres.

De plus, on se rappellera que c’est la perte de sa femme Elisabetha qui fera changer Mathias drastiquement dans Lament of Innocence pour l’attirer vers le Mal tandis que Celia Fortner tente de réveiller le côté obscur de Soma en lui faisant croire la mort de son amie d’enfance (et petite amie potentielle) Mina Hakuba dans Dawn of Sorrow. On ajoutera que ce personnage secondaire fait écho à celui de Mina Harker dans le roman de Bram Stoker dont le destin a été modifié dans l’adaptation cinématographique de Francis Ford Coppola où le Comte vampire la confond avec sa défunte épouse appelée Elisabetha (étrange coïncidence patronymique, n’est-ce pas ?), perte de laquelle déclenchera sa révolte contre Dieu et son attirance pour le Mal…

Soma Cruz 04

Une pierre mystérieuse ?

Mathias Cronqvist 02

La source du pouvoir de Dracula !

Autre détail troublant, plusieurs artworks de Dawn of Sorrow montrent une pierre violette autour du cou de Soma, artefact pouvant autant faire penser au talisman de Mina (c’est-à-dire le bijou qui empêche le héros de sombrer vers les ténèbres à la supposée mort de son amie si équipé) qu’à une version altérée de la pierre cramoisie (laquelle est normalement rouge) dont Matthias Cronqvist a eu besoin pour obtenir ses propres pouvoirs démoniaques et ainsi devenir le seigneur des vampires.

Vu ainsi, Soma ne serait pas simplement la réincarnation de Dracula en héritant de tous ses pouvoirs mais bel et bien celle de Matthias Cronqvist, offrant ainsi au personnage de Lament of Innocence qui s’est jadis maudit lui-même une chance de rédemption après quasiment un siècle de ténèbres ! Bien que cette théorie sur les deux personnages n’ait jamais été officialisée par IGA, les sorties successives et rapprochées à un an d’intervalle des épisodes Game Boy Advance, Playstation 2 et DS lui donnent du crédit en ajoutant un lien indéniable dans la caractérisation de ces protagonistes dont les destins ouvrent et ferment la chronologie de la licence, ni plus ni moins…

Pour finir, il est intéressant de se pencher sur l’étymologie des nom et prénom du héros d’Aria et Dawn of Sorrow. En Grec ancien, Soma signifie « corps », ce qui peut faire référence au fait qu’il soit un réceptacle pour les âmes des monstres (et justifiant en quelque sorte le fait qu’il détienne le pouvoir de dominance), tandis que Cruz signifie « Croix » en Espagnol, symbole chrétien par excellence qui est également utilisé comme arme contre les vampires dans Castlevania et autres œuvres de fiction. Son nom japonais est Kurusu Sōma (来須蒼真) ; le kanji « kuru » signifie « venir / suivant », tandis que « su » veut dire « par tous les moyens », « Sō » se rapporte à « pâle / bleu » et « ma » à « vérité / réalité ». Lu dans son ensemble, le nom semble indiquer que le personnage est le véritable héritier des pouvoirs de Dracula et en sera le détenteur au bout du compte. Le kanji pour « pâle » est également utilisé comme un euphémisme pour le fait d’être inexpérimenté, amenant à penser que Soma n’a pas encore atteint sa puissance optimale (du moins dans Aria of Sorrow).

En définitive, quelque soit l’origine de son appellation, Soma Cruz est un personnage diablement intéressant psychologiquement parlant du fait qu’il incarne in fine un héros au potentiel tragique car il est en proie à une terrible destinée en raison d’un pouvoir démesuré soumis à la tentation du Mal dont il n’a jamais voulu mais qui parvient à s’en libérer grâce à une force de caractère non sans faille qu’il doit autant au soutien de ses amis (dans Aria of Sorrow) qu’à lui-même (dans Dawn of Sorrow), devenant une sorte de chevalier blanc malgré lui pour ne pas avoir succombé au Mal contrairement à Matthias Cronqvist qui a lui sciemment choisi cette voie, ou encore dans une autre chronologie à Gabriel Belmont, le protagoniste de la trilogie Lords of Shadow, qui s’est quant à lui laissé ronger par la colère et le chagrin (car enfermé dans sa solitude) pour non seulement devenir un héros déchu mais surtout le pire cauchemar de l’humanité, dont seul le propre fils qu’il a lui-même maudit parviendra à lui faire atteindre la paix intérieure et une forme de rédemption…

Soma Cruz 02

L’Alpha et l’Oméga de la licence selon IGA ?