Petit-fils de Simon, le premier chasseur de vampires de la licence, Juste Belmont est le héros de Castlevania : Harmony of Dissonance sur Game Boy Advance, jeu dont l’action se déroule cinquante ans après les exploits de son aïeul, soit en 1748.

Juste Belmont 01

Juste… la classe ?

Dans la notice, il est décrit comme être « également en parenté avec le Clan Belnades, ce qui explique qu’il possède des pouvoirs magiques. Ses capacités étant considérées comme prodigieuses par les membres du Clan, il hérite à 16 ans du fouet de ses ancêtres : le Tueur de vampire. », ce qui justifie ainsi sa maîtrise du Spell Fusion, aptitude alliant magies élémentaires aux armes secondaires. C’est à ce moment que son meilleur ami et rival Maxim Kischine décide de partir en voyage de formation. Celui-ci revient de son expédition deux années plus tard, mais il est blessé et annonce à Juste que leur amie d’enfance Lydie Erlanger a été enlevée ! Il n’en faut pas davantage aux deux jeunes hommes pour partir à la recherche de la demoiselle en détresse.

« Cet évènement étant solidement gravé dans son esprit, Maxim est incapable de se souvenir de quelque autre détail de son voyage.

Malgré ses blessures, il conduit Juste à l’endroit où il pense que Lydie est retenue.

Se frayant un chemin dans l’épais brouillard, les deux amis tombent sur un mystérieux château qui ne figure sur aucune carte… Peut-il s’agir du légendaire château de Dracula ?

Irréel, le château se dresse devant eux. Son reflet se dédouble dans le clair de lune et les invite silencieusement à y pénétrer… »

Juste Belmont 02

Juste maîtrise le fouet familial !

A peine arrivé, Maxim s’écroule de fatigue et implore son ami de poursuivre sa route pour retrouver la trace de Lydie mais le héros est vite poursuivi par un colosse en armure qui s’effondre une fois entré pour de bon à l’intérieur. Juste commence ainsi à explorer le château et rencontre la Mort pour la première fois, personnage qui reconnaît en la couleur de son âme celle d’un Belmont mais reste bien énigmatique sur la nature exacte des lieux quand le chasseur de vampires présume qu’ils se trouvent dans le château du Prince des Ténèbres, avant de disparaître en promettant qu’ils se rencontreront à nouveau. Plus tard, Maxim apparaît sur la route du héros et avoue penser être déjà venu dans ce château car il se sent bizarre depuis son arrivée bien que sa mémoire lui fasse toujours défaut… Alors que Juste lui propose de poursuivre ensemble, il refuse prétextant qu’ils couvriront une plus grande surface s’ils sont au contraire séparés, ce à quoi le héros acquiesce sans beaucoup réfléchir.

Plus loin, une fois le premier portail de téléportation franchi, le chasseur de vampires trouve que les choses semblent un peu différentes pour une raison qui lui échappe. Encore davantage en avant, il finit par tomber sur une pièce vide qu’il décide d’agrémenter en la décorant et la meublant avec des objets disséminés un peu partout dans le château, quête secondaire aucunement pertinente pour atteindre son objectif principal s’il en est ! Ailleurs, Juste rencontre un marchand égaré qui décide de faire commerce avec lui.

En poursuivant son chemin dans la grotte aux squelettes (Skeleton Cave), le héros retombe sur son ami mais ce dernier tient des propos belliqueux qui ne lui ressemblent pas, accusant Juste d’être l’un des ravisseurs de Lydie avant de s’enfuir ! C’est à la passerelle céleste (Sky Walkway) que le chasseur de vampires retrouve l’ami qu’il connaît ; celui-ci lui avoue les raisons de son départ précipité deux années auparavant : Maxim avait le désir de devenir meilleur combattant que Juste en le soulageant de son Destin ; et c’est en rassemblant et détruisant les reliques de Dracula comme Simon Belmont l’avait accompli dans Simon’s Quest pour défaire la malédiction qui pesait sur lui que le bretteur aux accents de ninja pensait réussir, même s’il confesse volontiers qu’il est encore trop tôt pour la résurrection du Prince des Ténèbres et qu’aucune malédiction ne pèse sur quiconque… Il explique qu’il se sentait guidé dans le succès de sa quête par un être supérieur, et qu’après ça il ne se souvient que de la disparition des reliques et de l’enlèvement de Lydie. Juste suppose alors ce que c’est le pouvoir démoniaque de ces artefacts qui est à l’origine de l’émergence de la sombre bâtisse… Mais il faut attendre que le héros atteigne la salle de téléportation en haut de la tour de l’horloge (Clock Tower) pour que la Mort fasse la lumière sur la véritable nature des lieux : le château est la création de la volonté de Maxim ! La Faucheuse explique que deux esprits se trouvent désormais dans le corps de l’aventurier, l’original et un autre perverti par le pouvoir des reliques, lesquels sont matérialisés par autant de versions du château…

Juste Belmont 03

Juste… un sauveur de plus ?

Désormais pleinement conscient de l’existence de réalités parallèles qui ne pourront coexister éternellement, Juste retrouve dans le château B le double corrompu de son ami qui lui révèle que les deux esprits sont liés et que c’est lui qui a enlevé Lydie ! Seulement le véritable Maxim a perdu la mémoire et oublié la cachette de la jeune fille par la même occasion, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne s’en rappelle, donc son alter ego maléfique également ! Alors que Juste veut en finir avec cette entité, celle-ci lui déclare avant de s’enfuir et de laisser le boss Shadow fondre sur le héros que son sort est lié à celui de son ami ; en d’autres termes, si l’un meurt, l’autre aussi ! Une fois son adversaire vaincu, le chasseur de vampires se rend au même endroit dans le château A et y retrouve le bon Maxim, affaibli par le pouvoir grandissant des ténèbres. Celui-ci a recouvré la mémoire et incombe au héros d’aller sauver Lydie dans la salle du trône en lui confiant son bracelet qui est la clé de sa cachette ; Juste s’exécute en promettant de revenir sauver son ami…

Le chasseur de vampires retrouve enfin la jeune fille qui ne connaît pas l’identité de son ravisseur et s’étonne que Maxim ne soit pas avec son sauveur ; alors que le héros préfère garder la vérité pour plus tard, la Mort apparaît soudain et s’empare de Lydie pour achever la fusion des châteaux grâce à son sang avant de s’enfuir ! Juste traque la Faucheuse jusque dans la caverne lumineuse (Luminous Cavern) mais il est trop tard car la captive est désormais entre les mains du Maxim maléfique prêt à commencer le rite… La fin de l’aventure dépend du château, de la possession des reliques de Dracula, ainsi que du port des bracelets d’amitié : Juste peut soit arriver trop tard et perdre ses deux amis d’enfance en devant lui-même terrasser Maxim, soit seulement sauver Lydie, soit parvenir au mieux à garder tout le monde en vie. Dans ce dernier cas, le bretteur parvient à résister à l’envoûtement des ténèbres mais le spectre de Dracula naît de la réunion des reliques, monstruosité démoniaque que Juste s’empresse de vaincre pour que la malédiction s’arrête et que les deux châteaux s’évanouissent pour de bon. Enfin, c’est sur une colline non loin de Castlevania que les trois amis se retrouvent, Lydie n’ayant toujours pas bien compris ce qui lui était arrivé tandis que Juste et Maxim commencent à se disputer sur le choix de révéler ou non la vérité à la jeune fille, différend que cette dernière interrompt pour avoir la joie de se retrouver réunis…

Côté chara-design, Juste Belmont rappelle énormément celui d’Alucard (que l’on doit également à Ayami Kojima) avec sa longue chevelure blanche, son teint blafard, son grand manteau rouge (évoquant la doublure pourpre de la cape noire du dhampire), son halo de déplacement, ou sa prédisposition à la magie. Seul l’usage du fouet Vampire Killer le diffère réellement de son quasi-sosie, sa personnalité n’apportant rien de bien original à celles de ses ancêtres ou descendants, aussi le fan de la licence aura maille à le voir autrement que comme un (mauvais) clone du fils de Dracula. En somme, malgré l’origine française de son prénom dont la signification accentue le caractère vertueux du personnage (à l’instar de celle de son probable petit-fils Richter qui signifie « juge » en allemand), Juste se révèle n’être qu’un bien pâle Belmont au bout du compte, certes surpuissant grâce au Spell Fusion mais manquant cruellement de relief et de profondeur pour un chasseur de vampires en titre, un peu à l’image du titre de son thème musical : Successor of Fate

09 - Harmony of Dissonance - p 35 (small)

Juste… au suivant ?