Renon est un marchand démoniaque apparaissant dans les quêtes de Reinhardt Schneider et de Carrie Fernandez dans Akumajō Dracula : Mokushiroku (ou simplement Castlevania chez nous) et Akumajō Dracula Mokushiroku Gaiden : Legend of Cornell (c’est-à-dire Castlevania : Legacy of Darkness en Occident), soit en 1852, ainsi que dans celle de Cornell dans ce même dernier épisode, c’est-à-dire en 1844.

Renon 01

Un démon distingué !

Renon 02

La vie est dure, même pour les démons !

C’est au rez-de-chaussée de la villa de la famille Oldrey (niveau 3) que le héros rencontre ce personnage secondaire en voyant un parchemin roulé au sol. Renon se présente alors tel un businessman (dans un costume vert avec cravate rouge, assorti de lunettes rondes et d’un chapeau) ouvertement comme un démon (il ne prend même pas la peine de cacher sa queue) ne voulant aucun mal aux aventuriers qui croisent sa route mais désirant faire commerce avec ceux qui en ont besoin grâce au contrat (de vente) laissé à différents endroits (ici dans les niveaux suivants du château). Il s’agit donc à-priori d’un personnage pouvant faciliter la vie du joueur en vendant des objets utiles comme de la nourriture, des médicaments, ou encore des cartes solaires/lunaires, rappelant évidemment le maître-bibliothécaire de Symphony of the Night qui fait le même office pour ainsi dire.

Renon 03

Faire son marché est bien pratique…

Ceci étant, commercer avec démon a un prix ! Non seulement son monopole à Castlevania lui permet de pratiquer les tarifs qu’il souhaite (autrement dit ils sont plutôt prohibitifs), mais le joueur aura une mauvaise surprise à la fin du jeu si il a trop recours à ses services. En effet, c’est peu avant le donjon de Dracula que Renon réapparaît une dernière fois devant le héros pour lui faire ses adieux. Si le joueur n’a pas été trop dépensier, le marchand prendra simplement congé, mentionnant une guerre mondiale imminente qui sera bonne pour ses affaires ; au passage, on peut s’interroger sur l’événement dont il parle, la Première Guerre Mondiale ne débutant que 62 ans après les quêtes les plus tardives du jeu (c’est-à-dire celles de Reinhardt et de Carrie), mais on imagine que le temps est apprécié bien différemment pour un démon que pour les êtres à l’espérance de vie bien moins longues…

Renon 04

… mais pas toujours très équitable !

En revanche, si le héros dépense plus de 30,000 pièces d’or, Renon révèlera les clauses du parchemin, écrites évidemment dans un dialecte démoniaque illisible pour les humains : il s’agit en réalité d’un contrat avec Satan, lequel réclame l’âme de l’acheteur en cas d’utilisations trop répétées des services de Renon… Ce dernier se voit alors dans l’obligation d’appliquer les règles et de chercher le dû de son maître en prenant sa forme démoniaque pour tuer le héros ! On remarquera que ses attaques rappellent beaucoup celles de la Mort dans la quête de Reinhardt, les faucilles étant remplacées par des boules de feu bleutées et les coups de faux par ceux d’un trident au corps-à-corps, sans oublier que les poissons géants sont également de la partie si le combat s’éternise… En outre, on notera que ce duel facultatif n’a pas d’incidence sur l’issue de l’aventure, seul le temps de jeu étant déterminant en la matière.

Renon 05

Un « honnête » marchand…

En somme, Renon fait parti des personnages secondaires à l’apparence et/ou aux motivations trompeuse(s) au même titre que Rosa et Malus. Bien qu’il ne cache absolument pas sa nature démoniaque, il omet volontiers de préciser tous les termes du contrat le liant au héros, son but premier étant de faire de profiter d’une situation (comme une guerre) pour faire des affaires et gagner de l’argent, l’âme de ses clients les plus dépensiers revenant à son maître Satan et non à lui. Aussi, Renon n’est finalement ni ami ni ennemi du héros, juste un simple opportuniste !

Renon 06

… ou un suppôt de Satan ?