Le marchand est un personnage secondaire de Castlevania : Harmony of Dissonance sur Game Boy Advance. Figure classique du jeu vidéo d’aventures et RPG dont la fonction principale est de vendre toutes sortes d’objets et d’équipements au héros contre monnaie sonnante et trébuchante, il est apparu pour la première fois dans Castlevania sous la forme de vieilles femmes cachées dans les murs du château dans Vampire Killer sur MSX2, premier épisode de la licence à préférer l’exploration des lieux à la place de faire la part belle à l’action.

Le marchand 01

Un simple commerçant ?

Le marchand 02

Un personnage archétypal ?

Dans Simon’s Quest sur NES, on retrouvera ce type de personnage principalement dans les villes, mais également dans les manoirs (où il vend exclusivement des pieux de chêne), les cimetières (où on le fait apparaître à l’aide de gousses d’ail !) et dans quelques autres recoins particuliers de Transylvanie, mais on notera bien dans ce dernier cas qu’il offre ou échange certains objets, armes ou services au lieu d’en faire commerce. A ce titre, le mystérieux passeur s’apparentera volontiers au rôle de marchand – déjà rien qu’en étant vêtu du même type de longue cape dissimulant son corps et vraisemblablement les objets qu’il détient – en amenant Simon Belmont au manoir de Brahms s’il lui présente le cœur de Dracula, fonction qu’il retrouvera d’ailleurs dans Rondo of Blood sur PC-Engine, notamment dans la caverne souterraine où il se montre particulièrement généreux aussi bien avec Richter Belmont que Maria Renard. En outre, le flûtiste caché peu avant le boss du niveau 2 dAkumajō Dracula sur Sharp X68000 et son remake Castlevania : Chronicles sur Playstation fera le même office en laissant carrément le chasseur de vampires choisir ce qu’il souhaite parmi les objets qu’il possède !

Ceci dit, c’est à partir de Symphony of the Night sur Playstation et Saturn que ce type de personnage commence à s’étoffer en prenant les traits du maître-bibliothécaire, lequel est bien prompt à trahir le Prince des Ténèbres pour commercer avec Alucard. Dans les épisodes sur Nintendo 64, c’est le démon Renon qui assume ce rôle pour mieux duper les héros Reinhardt Schneider, Carrie Fernandez ou Cornell. Puis, il faudra attendre Harmony of Dissonance sur Game Boy Advance pour retrouver un personnage similaire (Circle of the Moon n’ayant rien à proposer en la matière), ou presque étant donné qu’il perd le peu d’épaisseur que ses deux prédécesseurs avaient tenté d’insuffler au rôle. En d’autres termes, si le marchand de cet épisode garde bien le caractère mystérieux que ses pairs avant lui détiennent tous, il en perd son nom – et quasiment toute personnalité au passage – en se contentant d’assumer uniquement la fonction que le scénario du jeu lui donne !

Le marchand 03

Un don d’ubiquité ?

Ainsi, Juste Belmont le rencontrera une première fois dans la trésorerie du château B (Castle Treasury) – lieu au nom tout indiqué pour y trouver un tel personnage s’il en est ! – où il le délivrera de son geôlier imposant en utilisant le corps de ce dernier comme d’un projectile à même de briser la paroi de sa cellule… Le marchand raconte alors au chasseur de vampires qu’il s’est perdu jusqu’ici comme avalé par un brouillard épais au cours de son dernier voyage, et comme il était incapable de retrouver la sortie, il décida d’ouvrir une échoppe dans le château ! Ce prétexte fumeux semble convenir au héros qui n’hésitera pas à lui acheter des objets variés sans se poser davantage de questions… même s’il sera possible de retrouver ce même marchand à d’autres comptoirs improbables dans les deux châteaux parallèles (avec d’autres articles en stock).

Le marchand 04

Un personnage motivé par l’argent ou le bien-être de ses clients ?

En somme, ce personnage semble avoir le pouvoir de se déplacer sans trop de problème dans deux réalités différentes pour pouvoir offrir des services de façon un peu trop commode au héros même si son apparition dépend parfois de certaines conditions particulières comme un niveau d’expérience ou un nombre de cœurs impair ou la possession d’un objet spécifique (le Noon Star), faute de quoi les pièces en question resteront simplement vides. C’est pourquoi on ne pourra que regretter l’absence de profondeur de ce marchand qui rappelle trop les vieilles femmes de Vampire Killer et ne remplit finalement que le rôle qu’on lui a attribué. Heureusement, les commerçants des épisodes suivants comme Hammer dans Aria of Sorrow sur Game Boy Advance et Dawn of Sorrow sur DS, ou Vincent Dorin dans Portrait of Ruin également sur DS, auront quant à eux davantage de consistance que le trop arrangeant caractère mystérieux de celui de Harmony of Dissonance peine à dissimuler efficacement au joueur…